Information de Bernard PERRUT, député du Rhône

 

Bernard Perrut s’inquiète des menaces sur le vin !

Le député du Beaujolais tient à attirer l’attention des organisations viticoles, des viticulteurs et des acteurs du tourisme sur les menaces qui pèsent sur le vin. En effet, le ministère de la santé estime que la notion de modération est un message insuffisant et envisage de supprimer les mentions « à consommer avec modération » et « l’abus d’alcool est dangereux... », pour les remplacer par « l’alcool est dangereux pour la santé ».

Ce durcissement va à l’encontre de l’esprit de la loi Evin qui visait jusqu’ici à lutter non contre la consommation mais contre l’abus, ce qui est différent !

Le député s’inquiète aussi des propositions de faire figurer deux pictogrammes sur la face avant des bouteilles pour indiquer le danger de consommation tant pour les femmes enceintes que pour les jeunes, alors qu’il existe d’autres moyens de sensibiliser les consommateurs.

Pourrait être aussi remis en cause l’affichage public à proximité des établissements scolaires, et chacun mesure les conséquences d’une telle restriction dans nos communes. La limitation pourrait s’étendre à l’avenir à d’autres lieux publics sous prétexte que la publicité, par son emplacement, vise à favoriser la consommation de vins par les mineurs.

Cela est inacceptable pour Bernard Perrut qui se montre vigilant car le gouvernement envisage aussi d’augmenter le prix des boissons alcoolisées soit par la hausse de la fiscalité et des droits de circulation, soit par la mise en place d’un prix minimum. Cela entraînerait une diminution de la consommation de vin en France qui a déjà beaucoup baissé et serait préjudiciable à la filière viticole et au secteur de la restauration.

Toutes ces mesures iraient à l’encontre des efforts menés ici en Beaujolais, et le député, qui se bat pour le développement de l’œnotourisme, a proposé au niveau national que notre région viticole soit présente lors des premières assises nationales de l’œnotourisme qui seront organisées à Paris.

Bernard Perrut soutient les propositions concrètes de la filière vitivinicole, établies dans un état d’esprit constructif par l’intermédiaire de Vin & Société, et qui visent à favoriser la responsabilité dans la consommation et à renforcer la lutte contre les comportements à risques, plutôt que des mesures qui pourraient conduire à une logique prohibitionniste.